De quoi l’avenir de l’immobilier sera fait ? CoLiving, FlatSharing, CorpoWorking, MachineLearning, BIM, Evolutive Design, 3D Print, Crowdfunding de portage, DesignThinking, Beacons, SmartFlow… De nombreux mots-clés à maîtriser pour en comprendre les enjeux et tendances.

Au-delà des buzzwords, pour avoir une vision plus globale, voici 4 tendances de fonds qui impactent l’immobilier et ses métiers.

 

Vos Clients ne recherchent plus des surfaces : ils recherchent une expérience…

 

…ou une expérience à offrir à leurs Clients, à leurs salariés, à leur famille. Que proposez-vous de vivre ? En quoi cette expérience va-t-elle contribuer à mon vécu ? L’avenir de l’immobilier passe par là. Cela fait longtemps que B2B et B2C ont été remplacés par le H2H (Human to Human) : AirBnB ne trouve pas des locataires, il offre l’occasion de « financer vos escapades » ou de vous offrir « une moto vintage ». Dans sa vidéo de présentation, la plateforme leader des pop-up stores aux UK, AppearHere, ne montre ni son site internet, ni sa technologie, ni la transaction qu’il facilite : c’est l’opportunité de mettre en valeur sa passion qui est au centre du message. Bien sûr les enjeux économiques demeurent, mais la réussite d’un Business Model n’est que la conséquence d’une attractivité soigneusement construite.

 

Comment créer une expérience ? A l’heure du selfie-centric, il y a tout d’abord l’expérience « Shareable », celle que nous aurons plaisir à partager avec notre réseau personnel ou professionnel. Immobilier 2.0 l’a bien compris lors du dernier salon RENT en offrant une séance de shooting photo aux visiteurs.

 

Au-delà du contentement personnel, ce type d’expériences a pour but de séduire en s’intégrant dans l’écosystème de ses cibles (Clients ou salariés), voire de participer à la définition même de son environnement en étant lanceur de tendances ; à l’heure où Facebook ouvre une offre dédiée aux entreprises, quoi de mieux que s’installer dans (le) #CLOUD ?

 

Focaliser sur l’expérience, c’est aussi éliminer tout ce qui dégrade l’expérience. Quel est le dernier frein que vous vous êtes employé à lever pour vos Clients ? Par exemple, Foncia offre désormais des solutions pour aider ses Clients après la transaction, lors de leur déménagement. Au-delà des bénéfices de rétro-commissions envisageables, cette initiative va dans le sens de la création de valeur et, plus généralement, vers le « Space as a Service », tel que le développe par exemple le leader mondial du coworking WeWork.

avenir-immobilier-pyramide

85% des innovations sont immatérielles

 

L’avenir de l’immobilier se joue au travers de ses innovations. Les nouveaux matériaux de construction ou d’aménagement sont très prometteurs, comme par exemple le béton capacitif, les pigments piezochromes ou les panneaux photovoltaïques aussi transparents que du verre.

 

Pour autant, la plupart des start-ups actuelles proposent des innovations sur une base logicielle plutôt que matérielle, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le rythme d’innovation accélère : nos écoles produisent davantage de développeurs que d’ingénieurs en science des matériaux, et les projets logiciels exigent moins de capitaux d’investissement. A ce titre, notre article sur les 4 tendances de l’intermédiation digitale immobilière dresse un état des lieux de 22 startups qui innovent en la matière, en proposant des expériences, outils ou modèles économiques nouveaux.

 

L’heure est désormais à la fusion des technologies « hard » et « soft », à l’intelligence logicielle mêlée aux avancées matérielles. Avant l’iPhone, de nombreux écrans tactiles ont été commercialisés dès la fin des années 90. Mais c’est bien la fusion d’un écran Multitouch révolutionnaire (le hardware) et d’un système d’exploitation fluide (le software) qui a créé une expérience tactile disruptive, provoquant le succès que nous connaissons.

 

C’est une bonne nouvelle pour l’immobilier : qui mieux que notre secteur est à même d’accueillir une fusion réel / digital susceptible de créer de nouveaux usages, justifiant un marché du Smart Real Estate estimé à plusieurs milliers de milliards d’ici 2020 ?

avenir-immobilier

Position, position, position

 

Il ne s’agit pas d’ « emplacement, emplacement, emplacement », les 3 règles pour bien acheter, mais bien de position, ou plutôt de positionnement. Par exemple, dans un marché locatif atone, plus que jamais l’identité, le MarketingMix, l’ADN de votre projet requiert une attention toute particulière.

 

A ce titre, la performance environnementale n’est plus différenciante. Elle l’a été brièvement à la fin de la décennie précédente ; le contexte de crise a hélas traduit les initiatives green en refuges qualitatifs, davantage qu’en valeurs vertes. Demain (aujourd’hui ?) ces performances ne seront plus que des cases à cocher sur la check-list des preneurs. De façon générale, n’attendez pas des labels le pouvoir de vous différencier : ce n’est pas la norme ISO 9001 qui permettra à ChauffeurPrivé de rivaliser avec Uber.

 

Dans l’immobilier B2C, l’identité d’un bien peut être construite grâce au HomeStaging ou à la réalisation de devis de travaux / plans d’aménagement possibles. Face à un appartement nu, tous les éléments susceptibles de favoriser la projection du Client aident à sa commercialisation.

 

Steve Jobs disait que «Ce n’est pas le rôle du client de savoir ce qu’il veut», reprenant l’idée d’Henri Ford selon laquelle «Si l’on avait demandé à mes clients ce qu’ils attendaient, ils auraient répondu ‘un cheval plus rapide’, et non une voiture». Qu’entreprenez-vous pour apporter une réponse aux besoins futurs de vos Clients ?

 

Attention, omettre tout retour de vos Clients serait une impasse ; bien au contraire, il s’agit de leur tendre un micro et d’écouter avec le maximum d’attention, de sorte de retenir l’information majeure. Et vous, quelle information majeure avez-vous récemment retenu d’une discussion avec l’un de vos Clients ?

 

L’innovation possède un coût d’investissement important

 

Un voyage d’étude à San Francisco ou un sticker Apple ne suffira pas à vous faire passer la 3ème révolution industrielle. L’innovation coûte chère. Pour mémoire, 1 Go de stockage coûtait 26 millions d’euros en 1956. Et le coût le plus important n’est pas financier : il s’agit aussi d’habitudes et de management, quelle que soit la taille de votre structure.

 

Plutôt que de détailler les implications et bénéfices de la transformation, je laisse le soin au lecteur volontaire de tester par lui-même : estimez le temps que vous passez en réunion, et affectez-en 10% à de la veille et de la réflexion personnelle : tous les leaders vous garantiront un ROI de moins de 3 mois !

 

L’agilité opérationnelle, c’est aussi apprendre tous les jours. D’un coté, de nombreux emplois vont disparaître dans les prochaines années, remplacés par des robots, des drones et/ou l’avancée de l’automatisation. Si le vôtre n’est pas sur la liste, vous ne serez pas indemne pour autant, et aurez à maitriser toujours plus de nouveautés pour ne pas vous faire distancer par les concurrents – ou par vos jeunes collègues. Une récente étude de BNP Paribas établit ainsi que les entrepreneurs de moins de 35 ans génèrent 43% de revenus de plus que les entrepreneurs de 50 ans !

 

Mais si cela coûte autant, pourquoi innover maintenant ? Pourquoi ne pas attendre pour copier, suivre, rester le plus longtemps possible en position défensive ?

 

Même en immobilier, il peut être trop tard : lorsque les revenus de votre entreprise dégringoleront, vous n’aurez plus les ressources financières pour investir en urgence, pris dans un effet ciseau dévastateur. Combien aurait coûté le plan digital Accor s’il avait été engagé deux ans auparavant ? Aurait-il encore été temps d’en lancer un en 2018 ?

 

Visez l’inconfort

 

Conservons tous les jours en mémoire que l’innovation est l’atout majeur de la guerre économique actuelle ; et si vous considérez que votre position est confortable, cela signifie simplement que vous n’essayez pas assez fort, ou que vous êtes en train de louper quelque chose.

 

Il y a sans cesse de nouvelles façons de communiquer, pour autant l’innovation n’est pas de la communication. L’innovation entrepreneuriale (ou intrapreneuriale) consiste principalement dans la détection, l’imagination et la construction de nouveaux leviers de croissance au bénéfice de votre Entreprise.

 

Préférez-vous les chercher aujourd’hui, ou les subir demain ?

 

Cet article est issu du blogpost 4 choses à savoir sur l’avenir de l’immobilier, originellement publié sur LinkedIn.

 

Vous vous intéressez à la PropTech ? Recevez toute l’innovation immobilière dans la newsletter Stonup !