Alors que les prix de l’immobilier s’envolent dans les métropoles mondiales, que les évolutions du marché du travail et des modes de vies ne cessent d’éloigner le profil des millenials des critères de l’emprunt bancaire, comment envisager l’avenir de l’accès à la propriété ?

Considéré il y a encore quelques années comme le passage obligé pour acheter un logement, le crédit immobilier se voit aujourd’hui entouré d’un écosystème de plus en plus étoffé de compléments et même d’alternatives. Stonup vous propose les initiatives les plus pertinentes du moment.

Plusieurs grandes typologies de dispositifs se dégagent du marché des alternatives à l’emprunt immobilier pour l’accession à la propriété.

 

  • La propriété partagée (Part Buy Part Rent en anglais) permet de n’acheter initialement qu’une petite partie de son logement, le reste étant financé par un fonds institutionnel. Durant son occupation du bien, l’acquéreur verse une indemnité d’occupation au fonds, calculée sur la part du logement qu’il n’a pas financée. Il peut, quand il le souhaite, investir davantage dans son logement, ce qui fait diminuer mécaniquement cette indemnité. Le seul représentant français de cette catégorie est acqer.fr

 

  • Des acteurs comme le britannique hip poussent le concept de partage de propriété encore plus loin. L’investissement complémentaire à celui de l’acquéreur est éclaté en une multitude de micro-investissements, la plupart du temps sécurisés par Blockchain. C’est ce qui a donné naissance aux Real Estate Tokens. Grâce à cette technologie, de très nombreuses plateforme de crowdfunding immobilier ont également vues le jour.

 

  • Plus traditionnel, le leasing ou location-accession en français, offre une option d’achat avantageuse aux locataires d’un logement depuis une certaine durée. Durant la période de location, le locataire paye en plus de son loyer un investissement, qui sera déduit lors de l’achat de la valeur du logement, fixée dans un contrat initial.

 

  • Différemment, de plus en plus d’acteurs adressent la problématique de l’accès à la propriété par le démembrement. Celui-ci peut s’opérer de deux façons : par séparation de la nue propriété et de l’usufruit, ou du foncier et du bâti. Cette deuxième manière de procéder se retrouve souvent chez les Organismes de Foncier Solidaire.

 

  • Enfin, le prêt mezzanine est particulièrement développé aux États-Unis, avec des acteurs comme unison. Il permet aux personnes ne disposant pas d’un apport suffisant pour prétendre à un crédit bancaire, de commencer leur achat sans attendre d’avoir constitué une épargne suffisante.