Impression 3D

Lecteurs de la newsletter le savent – l’impression 3D chez Stonup on adore ! Heureux propriétaire d’une imprimante 3D comme quelques milliers en France, nous sommes fiers de nos productions d’objets en tout genre (cuillère, presse-papier).

On est loin de l’Immobilier ? Et pourtant…

Ecart entre l’impression 3D et 2D

  • Principe :
    • 2D : Chauffer de l’encre, la projeter et la sécher
    • 3D : Idem, mais matériau composite, le plus souvent plastic
  • Paradoxe :
    • Impression 2D = découverte de la massification
    • Impression 3D – processus inverse – comment passer d’une consommation massifiée, à la capacité à pouvoir adapter, et peut être créer les objets que l’on consomme.

Rappel sur les étapes de l’impression 3D :

  • Première étape : Impression d’un objet identifié. Sympathique pour des passionnés (plutôt la période actuelle). Sympa mais le nombre d’objets et faibles et la capacité d’adaptation limitée. Pas besoin de l’avoir chez soi, des professionnel ou des espaces en partage (fablab).
    • La Poste et la cuillère Typiquement. Possibilité déjà d’utiliser plusieurs matériaux.
    • Prothésistes dentaires est un métier grandement affecté par des technologies 3D déjà matures.
    • Produits techniques : Valve cardiaque par exemple
  • Deuxième étape : Elargissement des données et des modèles. Possibilité d’imprimer ad hoc des objets complémentaires pour les utiliser sur des objets classiques. Pose de l’étagère murale Ekbi-Hensvik, mais voilà vous venez de perdre la précieuse chevilles en plastic. Qu’à cela ne tienne ? Votre imprimante personnelle vous dépanne. Pas encore d’actualité
  • Etape 3 : Vous avez les moyens de concevoir et de modifier à bas coût et faible barrière technique des objets de plus en plus complexes chez vous.

 

Quel rapport avec l’Immobilier : Même logique à l’œuvre :

  • Première étape : Vous développez sur le chantier certains des éléments les plus importants :
    • Deux solutions : De bas en haut, ou de gauche à droite
      • HuaShang Tengda, basé à Pékin, Construction d’une maison sur deux étages de 400m²
      •  Winsun, Province de Jiangsu.
        • Un immeuble résidentiel entier en Chine. Principe de l’assemblage.
        • Immeuble emblématique à Dubai
  • Deuxième étape : Le point sur les colonnes :
    • Michael Hansmeyer, TED Tal, building inimaginable shapes. Principe de colonnes porteuses imprimées sur site. Les amateurs de la rencontre de l’Art et de l’Industrie seront ravis.

Transition :

    • On voit déjà les implications gigantesques :
      • Impact sur le marché du travail
      • Impact sur la chaîne logistique
      • Impact sur les partages de responsabilité
  • L’adaptation des modèles et la capacité à customiser.
    • Deux associations caritatives remarquables :
      • Maker Economy Starter Kit : World’s Advanced Saving Project (WASP). Gigantesque imprimante de plus de 12m de haut. Particularité d’utiliser la boue et matériau de recyclage.
      • Wiki-House : Mise à disposition de projet de maison modulaire accessible librement, adaptable de façon modérée au site, mais à bas coût, avec des solutions de matériaux produits localement. Si un design est performant, il devient reproductible à grande échelle.

Le bâtiment est un marché de prototype, cela deviendra un marché de standard customizable. Impression 3D n’est pas synonyme de photocopie. Cette solution ne pourra pas remplacer la qualité du regard des grands architectes, mais avouons-le. Tous les architectes ne sont pas des starchitectes, ou des Pritzker en puissance. Ce qui posera des questions sur la hiérarchies entre les architectes.

Comme l’imprimerie en son temps, difficile d’imaginer les implication de l’impression 3D, mais va bouleverser la façon dont on pense les objets, les immeubles et la ville.

Enfer d’un monde uniforme de la reproduction low-cost, ou libération du potentiel de créatifs de tous, au fond, c’est notre chance de décider.